#23 – Monodiète de pommes sur 3 jours

ret4

Il y a quelques jours, j’entamais une monodiète de pommes et j’en parlais sur mon compte Instagram. Le sujet en a passionné plusieurs d’entre vous, les commentaires allant de la réelle sympathie, à la découverte mais aussi à l’incompréhension la plus totale. Vous avez été nombreux à me poser des questions sur ma petite “cure”, sous mes photos mais surtout, beaucoup plus nombreux, en messagerie privée. Etant donné que je ne pouvais pas répondre à tout le monde (j’ai bien essayé, mais ça devient vite chronophage cette histoire !) j’ai pensé qu’une réponse collective sur mon blog serait parfaite.

Tout d’abord, je ne suis pas tout à fait novice en matière de monodiète. Est-ce que vous vous souvenez de mon article sur ma cure de jus de 7 jours ? Mais aussi de la cure liquide “detox delight“? Ces deux cures sont totalement différentes. La première étant très longue et préparée maison, à base de jus de fruits et légumes frais. La seconde, beaucoup plus commerciale (il s’agissait d’un partenariat), consistait à ne manger que du liquide sous forme de jus et de soupes pendant 2 jours. Pour ces deux cures, j’avais rencontré plus ou moins les mêmes difficultés : une envie très forte de croquer des aliments ! Néanmoins, une seule chose les rapproche : le besoin de mettre mon corps au repos.

Il faut savoir que quand nous mangeons, notre corps met un certain temps (de quelques minutes à plusieurs heures) à digérer les différents nutriments que nous lui avons servis. C’est l’assimilation. Ce travail demande beaucoup d’énergie à notre corps et, pour la plupart des personnes dans notre mode de vie actuel, nous lui en demandons vraiment beaucoup. C’est vrai quoi : entre le petit déjeuner, le déjeuner, le dîner et les collations (sans parler des grignotages), nous ne laissons pas vraiment de temps à notre corps de se reposer et de passer en mode élimination. Cette phase est pourtant très importante puisqu’elle permet à notre corps de se débarrasser des toxines qui s’accumulent de plus en plus au fil des repas. Et si nous ne laissons pas de temps à notre système digestif pour accomplir cette étape, les déchets s’entassent de plus en plus au fil des jours, des mois, des années et pour finir par encrasser complètement notre corps. Ce qui aboutira à ce qu’il fonctionne moins bien, développe des pathologies, etc…

Donc, l’objectif d’une monodiète n’est pas de perdre du poids comme certains le pensaient, mais bel et bien de décrasser notre organisme et lui permettre de prendre quelques jours de RTT bien mérité pour pouvoir éliminer toutes les vilaines choses qu’on lui inflige au fil des jours. Elle consiste à manger un seul type d’aliment pendant une durée déterminée et je vais tout de suite vous développer tout ça en fonction de mon expérience personnelle.

Je tiens à rappeler qu’il s’agit bien là de mon expérience personnelle, libre à vous de vous renseigner pour savoir si ce type de pratique vous correspond. Je ne suis pas une experte en la matière, j’ai beaucoup lu à ce sujet et je fais mes propres cheminements. A vous de faire les vôtres 🙂

ret1

Mon expérience de monodiète : avant, pendant et après.

La veille du début de ma monodiète, j’essaye de manger plus léger. Je ne grignote pas. Je prépare mon corps à la pratique qui arrive. C’est super important si on ne veut pas se sentir frustré et avoir un départ un peu trop rude.

Le 1er jour, c’est un peu comme le premier jour des vacances pour mon corps. J’apprends à ralentir, je savoure mes pommes comme jamais. J’en ai  acheté plus de 2 kilos dans une ferme biologique tout près de chez moi, elles viennent de Meuse et sont toutes petites mais riches en goût ! Je me régale à les manger. Je bois des infusions de plantes. Je bouquine. Je ne ressens rien de particulier. Le maître mot est : prendre soin de soi.

Le 2ème jour est un peu plus compliqué. Je me réveille avec une sensation bizarre, je me sens engourdie, je n’ai pas faim et j’ai mal à la tête. Rien d’insurmontable d’ailleurs puisqu’un bon grand verre d’eau et une compote crue à la caroube me feront passer tout ça. Je me sens en pleine forme. Je vais promener mes chiens en pleine nature, je fais des courses, du ménage et un cours de yoga le soir. Mon ventre est plat comme jamais. J’ai des envies de salé et de grignotages. Je m’achète un paquet de chips de pommes crues et je me régale.

Le 3ème jour se passe bien aussi. Mon corps et mon mental se sont habitués à cette nouvelle pratique et je passe vraiment une journée sans encombre. Je me sens beaucoup plus légère. Mon odorat est tout particulièrement affiné, je sens les odeurs de nourriture et je salive presque. Cette sensation est agréable puisque j’ai tendance à manger par habitude. Le soir, je cuisine un énorme gratin de légumes, je n’y goûte pas et je laisse mon chéri le manger seul. Je tiens bon, tout va vraiment bien.

Le 4 ème jour, ma monodiète est terminée et je prends un petit déjeuner léger composé de cracottes le pain des fleurs, de confiture et d’une infusion. Mes autres repas de la journée seront composés du fameux gratin de légumes (j’en ai fais une tonne !)

Le 5ème jour, je diversifie mon alimentation. Je réintroduis des aliments comme les féculents et je prends surtout le temps de préparer et de savourer mes repas. Je me sens bien, je suis contente d’avoir tenue bon pendant ces 3 jours de monodiète et je pense en refaire une à l’automne !

ret2

Et on mange quoi pendant une monodiète ?

Il existe plusieurs aliments compatibles avec la monodiète. Le raisin, la pomme, le riz complet, les soupes, les légumes vapeurs… Choisissez celui qui vous convient le mieux en fonction de ce que vous dicte votre corps et des disponibilités de saison. Pour ma part, j’ai choisi de faire avec des pommes parce que mon corps en avait envie et c’est l’aliment qui me faisait le plus “saliver” pour cette cure. J’ai de plus en plus conscience qu’il est important d’écouter les signaux que nous envoie notre corps, ils sont parfois discrets et subtils mais c’est essentiel de savoir les repérer pour pouvoir lui apporter ce dont il a besoin. Bon, si votre corps vous réclame de la pâte à tartiner… ne vous servez pas de cette excuse pour plonger  frénétiquement votre cuillère dans le pot 😉

La quantité importe peu. Essayez tout de même de consommer une quantité suffisante de votre aliment choisi au cours de la journée pour éviter les coups de fatigue. Pour plus de simplicité, vous pouvez conserver le modèle de 3 repas par jour, mais n’hésitez pas à faire des collations si c’est ce dont vous avez besoin.

Pour ma part, j’ai dû consommer environ 4 kilos de pommes sur 3 jours sous forme entière, en compote, en chips et en petits cubes rôtis à la poêle. J’ai souvent ajouté de la cannelle à mes pommes mais aussi de la caroube qui s’accorde merveilleusement bien à la compote crue. (on ne rajoute pas de sucre)

Et j’ai bu de grandes quantités d’eau et d’infusion. En temps normal, je bois déjà environ 1,5 à 2 litres d’eau par jour, mais j’ai bien dû en boire plus pendant cette période. C’est normal, le corps en a besoin pour éliminer. J’ai pris le temps de me faire des infusions aussi, un vrai régal à savourer doucement pour réchauffer son corps et lui apporter du réconfort, le chouchouter pendant ce moment de calme pour lui.

ret3

Combien de jours je fais ça ?

La durée d’une monodiète peut varier en fonction de vos disponibilités, de votre envie, de vos besoins. Faites comme bon vous semble ! Certaines personnes feront une journée, 3 jours ou carrément une semaine mais c’est à vous de voir. Ne vous mettez aucune pression. Et je recommanderais même de commencer par une simple journée, pour ne pas se sentir frustré par cette nouvelle habitude et ne pas subir un éventuel échec si vous craquez au bout de 2 jours. La chose la plus importante à retenir avec la monodiète, c’est qu’il faut écouter ce que nous dicte notre corps, c’est primordial. Nous lui faisons subir déjà bien assez de pression, de dictacts du “bien manger” alors ce n’est vraiment pas le moment de se rajouter une pression supplémentaire.

Et la vie sociale alors ?

J’ai eu quelques messages qui me disaient en gros “mais pourquoi tu t’infliges ça, t’es déjà végane, t’es super healthy comme fille!”. Alors, déjà, je ne suis pas HEALTHY. Ce mot me répugne de plus en plus parce qu’il ne veut rien dire à mon sens. Etre “healthy”, c’est être en bonne santé non ? Et selon moi, c’est un critère qui se définie de bieeeeen des manières différentes en fonction des personnes interrogées. Ta santé, n’est pas ma santé et réciproquement. Alors, bien sûr il y a certains critères médicaux qui ne sont pas à négocier, mais c’est tout de même une notion bien subjective en fonction des personnes.

De plus, être végétalienne ne signifie pas obligatoirement manger sainement. Comme je prends plaisir à le rappeler, les frites, les pizzas, les hamburgers, les chips sont 100 % végétales chez moi et ce n’est pas sain pour autant !

Pour en revenir à l’aspect “vie sociale” de la monodiète, sachez que si vous vous lancez dans cette aventure, bon nombre de personnes autour de vous ne comprendrons pas votre démarche. Et pour cause, ce n’est pas vraiment dans nos mentalités européennes de pratiquer une monodiète (et encore moins de jeûner!) Mais peu importe, c’est vous et vous seul qui être maître de votre corps et de votre santé, alors c’est à vous de décider ce que vous avez à faire pour les préserver. Pour plus de facilité, essayez quand même de ne pas vous faire inviter à dîner pendant votre cure, je doute que votre hôte sera ravie de l’apprendre au moment où il apportera tous les plats à table et que vous refuserez en faveur d’une… pomme 😉

En ce qui concerne le travail, c’est à vous de voir si vous voulez pratiquer la monodiète pendant, c’est une simple question d’organisation.  Et ce n’est pas non plus contre indiqué. Pour ma part, étant infirmière dans un service lourd, je n’ai pas le loisir de pouvoir manger quand je veux (et SI je mange ah ah), ni de me ramener mon kilo de pommes pour l’avoir à disposition. Quand j’avais fait ma cure de jus de 7 jours, j’avais travaillé pendant 2 jours mais j’étais dans une autre structure et il était plus facile pour moi de me ramener une bouteille de jus à ce moment là.

Et pour finir, qu’est ce que ça m’apporte ?

Tout n’est pas forcément rose. En fonction des toxines que vous avez accumulées dans votre corps, vos réactions seront différentes des miennes. Des maux de tête, une soif intense et des ballonnements peuvent être ressentis. Laissez votre corps se libérer de tout ça et vous vous sentirez beaucoup plus léger au final (au sens propre comme au figuré si vous voyez ce que je veux dire)

Au final, ces journées de monodiète vous apporteront :

  • un bien être digestif,
  • une vitalité retrouvée,
  • la redécouverte de la sensation de faim et de satiété;
  • la redécouverte des saveurs
  • l’envie de bien cuisiner.

 

Comme vous le voyez, c’est un sujet qui me passionne et me tient à cœur ! Les bienfaits d’une monodiète sont énormes pour notre corps et j’espère que vous vous lancerez dans l’expérience ! N’hésitez pas à venir me voir si vous avez des questions 🙂



2 thoughts on “#23 – Monodiète de pommes sur 3 jours”

  • Merci pour ton article bien détaillé et expliqué, j’ai enfin pris le temps de le lire et j’ai bien envie d’essayer, sur une journée pour commencer. La pomme est aussi ce qui me tenterait le plus en ce moment surtout qu’on peut vraiment la déguster sous plusieurs formes diverses et variées et si on peut ajouter des épices, c’est top !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Partagez !

  • Facebook
    Facebook
  • Pinterest
    Pinterest
  • Instagram