Menu VG – Interview de Manon de VG-tables !

Je vous invite aujourd’hui à découvrir le parcours d’une membre de l’équipe du menu VG. Il s’agit de Manon qui tient le blog VG-tables.  Pour retrouver les interviews des autres membres de l’équipe du Menu VG, c’est par ICI.

Manon est une jeune femme très dynamique de 25 ans, elle navigue entre Montpellier et Aix en Provence. Elle est en dernière année de thèse de sciences de la Terre (elle étudie la relation entre les séismes et la montagnes françaises ! rien que ça!) et voue une passion infinie et communicative pour le levain dont elle nous partage ces secrets sur son blog.

Ton blog, depuis quand ?  septembre 2014

Depuis quand dans le menu VG ?  février 2015

Ta petite histoire qui a amené à ton choix VG :
Je n’ai jamais trop aimé la viande rouge, paraît que les gens du groupe sanguin A sont plutôt issus des Agriculteurs et donc ne digère pas très bien la viande. Depuis que je suis dans mon AMAP étudiante (trois ans à peu près), je me suis impliquée dans un super projet de création d’une épicerie de produits locaux, bio. Voilà, le voile sur le mode de consommation qu’ impose notre société a commencé à se retirer. Le marketing qui nous transforme en machine à consommer pour être heureux, sans réfléchir, a commencé à être l’ennemi ! J’ai donc favorisé les circuits-courts pour aller vers exclusivement ce mode de consommation à près de 80%.
Je connaissais les végétariens, mais je ne comprenais pas les végétaliens, j’ai donc lu un livre d’une fille fraîchement végétalienne : “Vegan ! Le choix de la vie” de Catherine Hélayel. J’ai pris conscience des conditions d’abattage et ça m’a dégoûtée… Moi, qui prônais le bio ! Au final tous les animaux doivent tous passer par la même case : abattage… même avec une belle vie, ils auront une fin atroce ! Ce qui ne me plaisait pas, c’est que jamais la vision des petites productions n’était présentée, le lait n’est pas rouge dans les petites productions fermières. Pour avoir une idée des conditions d’élevage rien de mieux que de discuter directement avec le producteur au marché !
Enfin, revenons à la décision d’arrêter les produits carnés (j’entends par là la chair animale) s’est faite d’une étrange manière… J’ai commencé par faire la cure Cabot la fin de printemps derniers, c’est une cure de 8 semaines, pendant les 4 centrales cette cure est quasiment végétalienne. Cette cure m’a ouverte aux recettes saines, et végétales. Puis dans l’été il y a eu la guerre à Gaza, tous ces morts inutiles, ce sang perdu a fait écho avec ce qui se passe dans les abattoirs, et là j’ai dit STOP je ne veux pas participer à ça ! Ma petite âme sensible a été touchée et un dernier voile s’est envolé, derrière notre bout de viande on a oublié l’être vivant.

Tes convictions/idées à défendre…
Favoriser les circuits-courts, discuter avec les producteurs. Ce sont des gens passionnés et passionnants ! Et j’aimerais faire comprendre qu’on peut être en forme (je suis assez sportive et tout va bien) même avec un régime VG et que surtout pas besoin de manger des aliments de l’autre bout de la planète comme le quinoa, les graines de chia, les noix du brésil, lentilles corails…

Tu cuisines pour combien ?
Je cuisine pour une personne en semaine mais pour les repas du midi et du soir. Le weekend, je cuisine pour deux et j’aime cuisiner pour plus et ainsi faire découvrir mes expérimentations culinaires à partager avec nos amis, colocs…

Où fais tu les courses (marché des producteurs locaux, AMAP, BioCoop) ? et tous les combiens ?
J’ai un panier de légumes bio et locaux une fois par semaine, nous avons quelques groupements d’achats de fruits, sinon je trouve mes fruits deux fois par semaine au marché des producteurs. Et pour ce qui est épicerie, je vais à la BioCoop de temps en temps, et puis j’espère bientôt à la C.O.P notre épicerie auto-gérée de produits bio locaux sur le campus universitaire !
Pour le PQ et quelques trucs je vais une fois tous les 3 à 6 mois dans les grandes surfaces qui m’hérissent les poils de bras !

Tes aliments chouchous :

La pomme !
La betterave,
La courge en hiver,
Et depuis peu la spiruline,
Les purée d’oléagineux.

Ta/tes recettes préférée/s :
Le crumble, la compote, les salades vertes, les gnocchis à la sauge, la socca.

Qu’est ce que t’a apporté ton choix d’alimentation VG ?
Je suis plus en accord avec moi-même, je suis plus sensible ce qui me rend à l’écoute de mon corps. Je n’ai plus peur des calories, et je crois que niveau sportif je récupère mieux !

Comment tu t’imagines dans 10 ans ?
Une doctorante en géologie, avec un diplôme d’état d’escalade et qui a monté un beau projet. Toujours végétarienne et locavore, peut être totalement végétalienne (quoique en famille je ne puisse pas leur imposer, et que j’aime la convivialité d’un repas !). Une maman épanouie car participant à l’éveil de ses enfants, combinant encadrement sportif pour un public diversifié, proposant petit éveil à l’alimentation végétale à qui veut, aidant son âme sœur dans son fournil, vivant près de reliefs et avec un jardin.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Partagez !

  • Facebook
    Facebook
  • Pinterest
    Pinterest
  • Instagram