Oyé oyé ! Troubadours et ménestrels !

Il y a quelques semaines, une amie m’avait lancé un défi : celui de lui préparer un repas médiéval, locavore et végétalien. Toute une histoire !
Comme j’adore les défis, je me suis tout de suite mise à y réfléchir  !

Par chance, j’avais trouvé il y a quelques années (je crois au détour d’une visite de cathédrale, quelque chose du genre…)  un livre de recettes intitulé « Petit anthologie de recettes. Cent siècles de cuisine » qui retrace l’évolution de la gastronomie au fil des siècles, et ce voyage m’avait beaucoup plu !
Beaucoup de recettes contiennent de la viande ou du poisson, mais elles peuvent -pour la plupart- facilement être adaptées à la cuisine végétalienne, et c’est ce qui me plait aujourd’hui :)

Du coup, j’avais le support idéal pour épater ma coupine ♥

Ce qui est pratique avec l’époque médiévale, c’est que la religion tenait une part importante dans leur quotidien et, autour de la table aussi ! Les cuisiniers devaient respecter le calendrier religieux et donc s’abstenir de manger du poisson ou de la viande pendant certaines périodes de l’année, et devaient alterner entre les jours « gras »  (avec viande, poisson et oeufs) et les jours « maigres » où les corps gras comme les laitages, le  beurre et même le sucre étaient supprimés au profit de potages riches en légumes et fruits !
Parfait pour une cuisine actuelle végétalienne !

La plus grande difficulté a été de ne pas trop moderniser ces plats pour vraiment conserver la touche rustique et originelle ! La dégustation a été convaincante, bien que certaines savers pourront être améliorer :)
Culturellement, les cuisiniers n’indiquaient pas l’assaisonnement à ajouter, et se contentaient de cette phrase : « assaissonnez suivant votre goût »et je trouve l’idée très plaisante :)
Et pour ceux qui s’intéressent à cette époque, j’ajouterai des liens avec les recettes !
Toutes les découvertes culinaires sont bonnes à prendre !

Et sans plus tarder, les recettes ! Attention, repas copieux !
Les photos ont été prise à la va-vite par contre, soyez indulgents :)

 

Potage de santé
Recette datant de 1674 paru dans l’ouvre « l’art de bien traiter » typiquement pour les jours « maigres » mais aussi un remède pour les personnes malades à l’époque.
Ingrédients pour 2 personnes :
  • 1 botte de cresson
  • 1 bouquet de persil
  • 1 bouquet de cerfeuil
  • de la ciboulettte
  • 1 oignon jaune
  • 1 càs de menthe
  • 50g de mie de pain
  • 1 bouillon de légume
  • margarin ou huile d’olive
Lavez toutes vos herbes et faites les revenir à feu moyen dans une casserole avec de la margarine végétale ou de l’huile d’olive. Quand elles sont ramollies, ajoutez la mie de pain et couvrez avec un bouillon de légumes.
Laissez cuire une dizaine de minutes. Les herbes cuisent relativement vite, cette étape sert surtout à laisser les saveurs s’imprégner entre elles.
Passez le tout au mixeur plongeant et servez sans attendre !
Assaissonnez suivant votre goût !
Cette recette peut être modifiée : fanes de radis, de carottes, épinards, blettes, graines de fenouil, cardamone, cumin… à vous de juger !
La dégustation a été concluante, nous avons beaucoup aimé cette soupe qui, en plus d’être économique, peut facilement être adaptée avec les tous restes du réfrigérateur !
Poêlée de fèves, blettes et tofu fumé
Recette issue du même ouvrage que pour l’entrée, toute simple et riche en goût !
Ingrédients pour 4 personnes :
  • 500 g de fèves (ici, des fèves sèches car je n’en ai pas trouvé de fraiches ET régionales)
  • 100 g de tofu fumé
  • 1 bouillon de légumes
  • du thym
  • quelques feuilles de blettes
  • 1 petit verre de vin blanc sec
  • 1 oignon
La veille, faites tremper vos fèves dans de l’eau froide, et laissez les environ 12h pour les rendre plus moelleuses à la cuisson.
Le jour du repas, faites cuire vos fèves dans un bouillon de légumes environ une heure : la fève se mérite !
En attendant, coupez vos blettes en longues lamelles, et le tofu fumé en lanières assez épaisses.
Dans une casserole, faites revenir l’oignon dans la margarine végétale, puis ajoutez le tofu fumé et le vin blanc.
Faites revenir le tout à feu vif quelques minutes.
Ajoutez le thym, et laissez revenir encore une minute.
Ajoutez les fèves et les blettes en dernier : remuez le tout pour bien diffuser les saveurs!
Assaissonnez suivant votre goût !
C’est prêt !
Plus rustique que ce plat, tu meurs !!
Non, sérieusement, la recette était très copieuse et aurait mérité une petit sauce pour accompagner le tout, mais je suis quand même satisfaites des saveurs.
Et pour finir, le DESSERT !! Il se compose de deux plats (on ne se refait pas!), plus ou moins réussis, mais la découverte vaut le détour !
Potage de framboises
Recette datée des années 1651-1656, associé à Pierre de Lune, inventeur du bouquet garni.
La recette est étonnante puisqu’elle associe les framboises à un laitage salé : la gastronomie de l’époque n’ayant pas encore définie clairement la place des fruits rouge dans les repas, il n’était pas rare de les voir associé à des potages salées ! Par contre, ne sachant pas à quel moment du repas ce potage était servi ,j’ai choisi de le faire en dessert et de l’associer à un autre plat très sucré.
Ingrédients pour 1l de potage :
  • 230g de framboises
  • 1l de lait de soja
  • 5g de sel
Mélangez l’ensemble des ingrédients, et conservez au frais avant de servir !
Le côté « salé » de la recette passe mieux si ce potage est servi bien froid !
Rissoles de citron
Recette De 1656, Pierre de Lune, modernisée pour l’occasion.
Ingrédients pour 8 rissoles :
  • 2 citrons jaunes (un pour le jus, un pour son zeste)
  • 1 citron vert (zeste)
  • 300g d’abricots secs
  • 180g de sucre
  • 1 petit verre de vin blanc moelleux
  • sirop d’agave
  • 4 feuilles de brick
  • quelques brins de romarin
Dans une casserole, versez : le jus de citron, les zestes des deux citrons, le vin blanc, le romarin et le sucre et faites chauffer quelques minutes à feu moyen jusqu’à obtenir un sirop.
Ajoutez les abricots, préalablement coupés en petits cubes, et laissez les se gorger de sirop.
Egouttez les abricots, passez les au blender pour obtenir une consistance de confiture.
Réservez le sirop pour la dégustation.
Coupez vos feuilles de brick en deux et étalez la « confiture » dessus, puis roulez les en petits rouleaux.
Passez une peu de sirop d’agave sur le dessus et mettez au four environ 6 min à 180°C.
Dégustez froid.

 

Ces rissoles sont hyper consistantes et très sucrés, et ne se prêtent pas trop à la fin d’un repas si copieux mais elles seront idéales après une journée de travail ou juste pour un peu de réconfort !
La recette sera quand même à adapter pour un goût moins prononcé en sucre !
A tremper dans le potage pour atténuer un peu le sucre :)
J’espère que ces recettes vous auront plu, en tout cas, je me suis bien amusée à les préparer et à me plonger dans l’univers culinaire médiéval ! Merci cdn ♥
This entry was posted in Plats.

5 comments

  1. eilane says:

    oh bah dit donc, c'est surprenant et super intéressant ! Ce fut une bien drôle d'idée d'associer le sel à la framboise, mais bon c'est tout pardonné, on prend note des erreurs passées hein^^ En tout cas félicitation à toi, défi relevé.

    • mlleprunevegan says:

      C'est clair que c'est un peu un sacrilège d'associer les framboises au sel, je préfère mon smoothie habituelle framboise et vanille en poudre !!!
      Heureusement que la gastronomie a évolué, dans le bon sens 😉

Laisser un commentaire